L’album Confidentiel de Serge Gainsbourg, comme un processus de coaching

album du jour est le plus confidentiel d’un des plus désinvoltes provocateurs de notre temps ; Serge Gainsbourg.

Cet opus marque la fin d’une ère musicale et le début d’une autre dans la carrière chargée du bonhomme. Une transition entre le style rive gauche et les rythmiques afro-cubaines teintées de jazz. La galette se veut minimaliste avec seulement deux musiciens (contrebasse et guitare électrique).

Entre la passion du verbe et le besoin de vivre confortablement de ses projets en collaboration avec d’autres artistes, Serge Gainsbourg a fait le choix à ce moment de se consacrer à l’écriture de chansons qui lui garantissaient le statut social qui lui correspondait. Nécessité fait loi.

Et comme tout est minutieusement orchestré avec Gainsbourg, comme une lettre d’adieu à un style musical, il a nommé cet album Confidentiel.

Ce qui m’a rappelé ô combien il est important de permettre à la personne coachée de se livrer en toute confidence. Celle-ci a besoin d’être définie par un cadre clair.

Dans l’article sur les différentes étapes qui constituent une transition professionnelle, je mentionnais la création de la tribu. Mentors, thérapeutes, professionnels du métier recherché et coachs peuvent faire partie de ce cercle. L’idée est de s’entourer de personnes pleines de ressources et positives qui vont vous aider à garder l’objectif en ligne de mire et arriver à bon port avec succès.

Vous allez confier vos craintes, vos doutes, vos erreurs et vos rêves les plus fous à votre tribu et en échange ces personnes vont partager leurs expériences, vous donner des conseils qui vont vous être utiles dans votre transition professionnelle, aussi elles peuvent vous mettre en relation avec leurs réseaux de connaissances.

Pour ce qui est du/de la coach il/elle s’engage à utiliser toutes ses compétences pour permettre le développement professionnel et personnel de la personne coachée, dans le cadre de sa demande, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère/une consoeur. La personne coachée reste néanmoins seule responsable de ses décisions.

Pour cette raison, il est important que la relation soit cadrée par un code déontologie professionnel comme celui édicté par l’ICF (International Coaching Federation) qui assure un engagement éthique.

Ca cadre maintient la confidentialité au centre du processus et permet son déroulement en bonne et due forme. Vous êtes la personne la plus importante de ce processus il est donc normal que vos informations ne soient pas diffusées hors de ce cadre.

Il existe cependant des situations graves dans lesquelles un.e coach peut être amené.e à sortir du cadre de la confidentialité, notamment si un.e client.e représente un danger pour lui/elle-même ou pour les autres, ou s’il/elle enfreint les lois du pays concerné.

Une fois ce cadre posé, une fois que les bases sont solides, vous pouvez sereinement mener votre transition professionnelle dans les conditions qui vous conviennent.

Peut-être que comme Gainsbourg, vous passerez à un autre style et cette fois c’est vous qui serez le/la chef/fe d’orchestre.

PS : J’ai mis beaucoup de temps à comprendre le « e dans la » dans Elaeudanla Téïtéïa…

Contactez-moi !

N’hésitez pas à me joindre pour toutes informations complémentaires, modification de séances

Partager cet article